L'église d'Espira de Conflent faisait partie d'un prieuré

de chanoines augustins.

Sa nef unique se termine par une belle abside dont la fenêtre en berceau est rehaussée par des dents d'engrenage, motif roman traditionnel dans la région (photo de gauche).

On retrouve ces dents d'engrenage au-dessus de la fenêtre de l'absidiole (photo de droite).

 

L'église a été modifiée au cours des siècles. On peut voir ainsi un double appareillage : le plus ancien est en pierre de taille tandis que celui du dix-septième siècle, percé d'un œil de bœuf, est plus modeste.

Les pentures de la porte, en fer forgé, sont également typiques de l'art catalan.

 

Le seul élément roman qui subsiste à l'intérieur de l'église est une Vierge reliquaire à l'Enfant, en bois délicatement travaillé.

On remarquera surtout les visages sereins, ainsi que la fine tresse de la Vierge retombant avec grâce sur les plis du vêtement.

Au dix-septième siècle, le prieur commanda un nouveau mobilier pour l'église.

Cet ameublement, baroque, a été réalisé entre 1663 et 1724, mais la dorure n'en a été achevée qu'à la fin du dix-huitième.

Réalisé par des ateliers de menuisiers ou d’ébénistes catalans, il est très représentatif du Baroque en Roussillon, qui se développe entre 1685 et 1730.

Les commanditaires en sont l’Eglise, les Confréries, la paroisse et les seigneurs.

Plusieurs  panneaux sculptés,

Cliquez ici ! WB00481_.gif (653 octets)
ainsi que des confessionnaux et une chaire constituent ce mobilier exceptionnellement riche et homogène.  

plusieurs retables,

Cliquez ici ! WB00481_.gif (653 octets)

une mise au tombeau sculptée,

Cliquez ici ! WB00481_.gif (653 octets)
Pour revenir à l'ensemble du site   Cliquez ici WB00481_.gif (653 octets)

 

,